Une lointaine origine germanique.

 

On ne sait pas très précisément ce que signifie le patronyme RENAULT, quelle que soit la forme orthographique adoptée. Plusieurs auteurs y voient le vieux germanique RIN WALD, qui aurait le sens de chef de guerre. Selon d’autres, le nom correspondrait à RAGINWWALD (ragin : conseil, wald : qui gouverne)[1]. 

Les différents auteurs s’entendent tous à considérer l’origine ancienne et germanique de ce nom.

 

 

Une forte présence gallo-normande.

 

La répartition actuelle de ce patronyme montre que les RENAULT sont aujourd’hui présents de façon particulièrement dense en Haute-Bretagne (le « Pays Gallo ») et en Haute-Normandie. En ce qui concerne la Haute-Bretagne, la plus grande fréquence se trouve limitée au triangle St-Brieuc-Rennes-St-Malo[2]. Les RENAULT représentent ainsi près de 7,5 % de la population de l’Ille-et-Vilaine, et sans doute environ 8 % des habitants des arrondissements de Dinan et de St-Brieuc !

 

Cette répartition est donc loin d’être aléatoire. Bien délimitée dans l’espace, elle traduit une présence géographique ancienne, gallèse ou normande.

 

S’agissant d’un patronyme germanique si fortement implanté dans ces régions, on peut supposer une provenance de Normandie, cette terre celto-romane offerte en l’an 911 aux envahisseurs germains et à leur chef Rollon par le roi Charles III le Simple, par le traité de St-Clair-sur-Epte.

Les flux migratoires auraient ensuite poussé nos ancêtres vers l’ouest sans toutefois pénétrer fortement les territoires de langue bretonne. Il resterait à dater ces mouvements de population, et à les situer au regard de l’histoire médiévale de la Bretagne et de la Normandie.

 

Il reste aussi à cerner les raisons pour lesquelles ce patronyme est presque inconnu au sud de la Loire, au moins sous cette orthographe, alors que son ancienneté devrait au contraire se traduire par une large dispersion géographique. Peut-être ne faut-il y voir que l’effet local de recommandations de l’Etat-Civil portant sur la façon d’orthographier ce nom.

 

L’examen des données généalogiques indique que plus d’un tiers des RENAULT de France ont résidé ou résident en Bretagne. Alors, breton ou pas, ce patronyme ? La question de l’identité, qu'elle soit du sol ou du sang, posée à chaque étape de l’Histoire trouve là les éléments d’une réflexion toujours actuelle.

 

[1] Geneanet (http://www.geneanet.org).

[2] Recherche J.M. Renault, octobre 1985. Voir annexe I.

Densité du patronyme RENAULT en France
Densité du patronyme RENAULT en France

(c) Jean-Marie Renault, 2008-2017

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.