Louis JEAN (1840-1911)

(Cliquer sur les photos pour les agrandir et lire la légende)

 

Né le 20 août 1840 à Lannebert (Côtes d'Armor), Louis JEAN est le fils unique de Paul JEAN et de Anne BRIEND.

 

Ayant perdu accidentellement son père alors qu'il n'avait que deux ans, Louis est élevé seul par sa mère qui, bien que veuve à l'âge de 31 ans, ne se remariera pas.

 

Dans les campagnes bretonnes pauvres du XIXème siècle, la marine de l'Etat offre des emplois à de nombreux jeunes gens. C'est ainsi que Louis JEAN se porte volontaire comme simple matelot.

 

Il se marie à Lannebert le 25 septembre 1872 à Marie Reine VITEL.

 

Bretonnant de naissance, il apprend le français à l'armée et franchit certains échelons militaires. Lors de son récit sur la campagne du Montcalm dans les mers de Chine et du Japon, il porte le grade de quartier-maître canonnier et détient le brevet d'instructeur d'infanterie, obtenu le 10 septembre 1873.

 

Louis JEAN a 33 ans lorsqu'il participe à la mission du Montcalm qui durera trois ans. Il rédige le récit de sa campagne dans un carnet dont on peut lire le contenu dans les onglets de gauche.

 

Lors de sa campagne, il laisse à Lannebert sa femme Reine VITEL et sa fille Louise âgée de 4 jours seulement à son départ.

Quelques notes écrites en marge de son récit indiquent qu'il pense à sa femme et à sa fille, mais Louis JEAN fait preuve de retenue et ne fait jamais part de ses émotions, qu'il s'agisse de la séparation familiale ou de la mort de sa mère qu'il apprend à son arrivée à Fou-Tchéou en juin 1875.

 

La campagne du Montcalm sépare, dans la durée, la naissance de ses deux filles Louise puis Augustine, cette dernière étant née en avril 1877 moins d'un an après le retour de Louis JEAN à Lannebert.

 

Louis JEAN passera sa retraite dans sa maison du village de Liscorno en Lannebert en compagnie de sa femme Reine VITEL. Sur la façade de cette maison, qui est la maison natale de Marie Augustine JEAN, on distingue encore aujourd'hui l'indication "L.J. 1877" aux initiales de Louis JEAN :

 

 

 

Louis JEAN est une figure importante du village. Instruit et expérimenté, il est proche des instituteurs de l'école communale et lit le journal à ses voisins en le traduisant en breton afin de se faire comprendre et de diffuser les actualités [source : Guillaume Huet, de Liscorno, 1982].

 

Il décède le 19 février 1911 à Lannebert. Le jour de son enterrement, les enfants du village n'ont pas classe car les instituteurs et institutrices participent à la cérémonie [source : Guillaume Huet, de Liscorno, 1982].

 

Sa femme Marie Reine VITEL quittera Liscorno après son décès et sera hébergée par sa fille (Anne) Louise JEAN, épouse CREHALET, dans sa maison du 14 rue Jobert de Lamballe à St-Brieuc.

Juin 2021

(c) Jean-Marie Renault, 2008-2021

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.