La Juvaquatre des Le Baill à Paris

En 1938, François LE BAILL décide d'acheter une automobile. Il s'agit alors, pour sa femme (Marie MORLAIS), sa fille (Marie LE BAILL) et lui de gagner un peu en autonomie d'excursions.

 

Ils habitent en plein Paris, au 115 puis 117 rue N.-D. des Champs, et les excursions à la campagne leur manquent beaucoup.

S'il n'est plus question de se promener sur le Cours Dajot ou le long de la rade de Brest, au moins les environs de Paris offrent-ils de jolis lieux à explorer : bois de Meudon, vallée de Chevreuse, méandres de la Seine, forêt de Sénart...

 

Les lignes de chemin de fer, et notamment la "ligne de Sceaux" (actuelle branche Sud du RER B) qui s'arrête non loin à la station Port-Royal, constituent des moyens commodes mais limités.

 

Avec une automobile, les dimanches seront plus variés.

 

La famille LE BAILL se documente à l'automne 1937, et ce futur achat retient toute l'attention.

De la documentation que François LE BAILL nous a laissée, il reste trois dépliants publicitaires d'octobre 1937 en excellent état, portant sur les avantages respectifs de la Citroën Traction, de la Rosengart Super5 et de la Renault Juvaquatre.

 

Quel modèle choisir ?

Citroën, avec sa toute nouvelle Traction Avant, joue sur le confort et la sécurité en l'illustrant par une "Promenade par temps de pluie...".

 

Dépliant publicitaire de la Traction Avant de Citroën, octobre 1937

(Arch. François LE BAILL)

 

Le tarif de l'époque (voir ci-dessous) est sensiblement plus élevé que celui des deux autres véhicules. il se justifie par une taille et un confort sensiblement supérieurs.

 

 

Rosengart, constructeur créé en 1928 et disparu en 1955, se présente comme la "Grande marque française des petites voitures" et vante la simplicité et l'économie de sa Supercinq déclinée en de nombreuses versions.

François LE BAILL se procure en octobre 1937 le catalogue auprès des établissements Félisa situés Avenue des Champs-Elysées.

Si le papier est jauni, le document reste aujourd'hui en excellent état.

 

Catalogue de la Supercinq de Rosengart, octobre 1937 (Arch. François Le Baill).

 

 

Enfin, Renault mise avec sa Juvaquatre sur l'économie et l'habitabilité de son véhicule.

 

Dépliant publicitaire de la Renault Juvaquatre, fin 1937 (Arch. François Le Baill)

 

Les tarifs et une liste des équipements des deux versions proposées par le constructeur sont communiquées à la famille :

 

 

Le choix de la famille LE BAILL se portera finalement sur la Juvaquatre, plus spacieuse que la Supercinq et moins onéreuse que la Traction Avant.

 

Le véhicule est acheté aux établissement Biguet, dont un garage se trouve au 16, bd Raspail.

 

 

Des compléments indispensables...

François complète cet achat par une adhésion à l'Automobile Club des PTT.

 

 

Il se documente en achetant L'Auto (éd. Larousse, 1937) et en recueillant précieusement certaines coupures de presse (cliquer pour agrandir) :

 

 

Marie, son épouse, joint l'utile à la prévention divine du danger. Pieuse et pratiquante, elle se procure pour cette voiture les accessoires religieux qui lui manquaient : une plaque de St Christophe pour se protéger du risque d'accident, qui sera vissée sur la planche de bord, et un porte-clés du même saint patron pour ne pas égarer la clé de contact.

 

Ces accessoires de qualité sont aujourd'hui encore en parfait état.

 

 

Une courte période de vie.

Acquise au début de l'année 1938, la Juvaquatre permettra à la famille LE BAILL de sillonner les routes de la région parisienne.

 

François LE BAILL, Marie MORLAIS et leur fille Marie LE BAILL,
posant avec la Juvaquatre (1938).

Une mise à jour plus qualitative des photos sera prochainement en ligne.

 

 

Prenant confiance en son véhicule, la famille se rend dans le Jura et dans le Doubs pour y rendre visite à une amie ouessantine, receveuse de la poste de Port-Lesney et bien éloignée de son île natale.

 

Mais l'approche de la déclaration de guerre rend difficile l'usage d'un véhicule automobile. L'essence devient plus rare pour les particuliers, et l'autorisation administrative de circuler risque d'être rapidement retirée.

 

La Juvaquatre est donc revendue, après seulement un an et demi d'utilisation. 

Mise en ligne : décembre 2021

(c) Jean-Marie Renault, 2008-2022

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.