Glossaire de parler de Trémeur

Jean RENAULT, édition 2007

 

Q

Quanté prép. Avec. [vieux français, cf. la traduction de La Vie des Hommes Illustres de Plutarque par Amyot, 1567, éd. La Pléiade]. Quanté ma : avec moi.

Queïsse n.f. Cuisse.

Quér n.m. Cuir (voir Kér). Il avait eun’ ceinture en quér.

Quére v. Cuire. J’n’ai fait que quére et bouéde amatin ! : Je n’ai fait que cuire et bouillir ce matin.

Quérée n.f. Viande qui a la consistance du cuir, carne.

Quernelle n.f. 1- (Trémeur) Grande bobine. 2- (Le Gouray) Bobine sur laquelle on enroulait le lin.

Quette n.f. Jambe.

Quetter v. Envoyer des coups de pied : eun’ vache qui quette. S’enquetter v. : s’entredonner des coups de pied.

Quimberlin n.m. Vilebrequin.

R

Rabiller v. Voir Rhabiller.

Rabine n.f. Allée bordée d’arbres : la rabine de Marhanne, de la Gueurine. [Ce mot existe en breton avec le même sens (cf. R. Hémon) et n’apparaît pas dans les dictionnaires français].

Ramarer v. Réparer.

Ramberge n.f. Voir Remberge.

Rancir v. Se dit de quelqu’un qui a une respiration sifflante (asthme).

Raoûder v. Délirer sous l’effet de la fièvre, rêver en bredouillant.

Rapionner (se -) v. Ragaillardir, se redresser après avoir failli tomber.

Rapp’lant adj. Bien épicé.

Rebat n.m. 1- Refrain. Faura tou v’s’ébahi au rebat : il faudra tous reprendre en chœur au refrain. 2- Prendre au r’bat : achever par un verre supplémentaire quelqu’un qui a beaucoup bu et parlé.

Rebouffi adj. Se dit d’un chien ou tout autre animal dont les bords du museau s’élargissent quand il vient de bailler ou d’aboyer.

R’bouincher v. Se dit d’un vêtement qui ne tombe pas bien, qui se relève mal à propos de façon spontanée [JR, à vérifier].

R’bourser v. 1- Synonyme de r’bouincher,  dans un mouvement passif, par exemple l’herbe sur laquelle on a marché et qui se redresse. 2- Se retrousser [RT]. 3- Pencher dans le mauvais sens [RT].

Récaupi [prononcer rékéoupi] adj. En voie de guérison : être récaupi. Etre récaupi comme un crapiau su eun’ roch’ chaude : expression imaginée par Jean-Baptiste Renault, père de Jean Renault, pour décrire quelqu’un bien installé et détendu pour se reposer.

R’chigné adj. De mauvaise humeur : r’chigné comme un bout de crotte !

R’gopter v. Rattraper au vol un objet lancé (une balle, …).

R’gromer (se-) v. Se rengorger. Se disait aussi au Gouray.

Réïssiée n.f. Après-midi.

Réïssion n.f. Collation qui se prend durant la réïssiée.

Réïssionner v. Prendre la réïssion.

Reléïses (du cœur) n.f.pl. Cordes qui, pensait-on, soutenaient le cœur. On prend une goutte pour se rel’ver les reléïses du cœur !

Remberge n.f. (ou Aremberge) Mercuriale (Mercurialis annualis). [Autres noms in Secrets et vertus des plantes médicinales, éd. Sélection du Reader Digest : foirolle, caquenlit, chimon, remberge, aremberge, vignette, chou de chuen].

Remmener v. Remmener au mâle : remplir une bouteille de goutte.

Rempïéter v. Remettre un manche à un outil.

Renard (faire le -) v. (expression) Ne pas aller à l’école, à l’insu des parents. Cf. breton Skol louarn (l’école du renard) : l’école buissonnière.

Répétère adj. Peu avenant : un air répétère. Se dit aussi d’une personne qui s’exprime sèchement, ou d’une personne qui discute jusqu’à la fin.

Rhabiller v. Raccomoder, ravauder : j’li ai rhabillé ses chausses.

Ribot n.m. Manche muni d’un bois rond percé de trous.

Ringler v. Syn. Rancir (v. ce mot). [Se disait aussi au Gouray].

Roche n.f. 1- Caillou. 2- Morceau de sucre : roche de sucre.

Rochettes n.f.pl. Sorte de jeu d’osselet auquel on joue avec cinq petites pierres.

Rochéter v. Jeter des roches. S’entrochéter : se jeter mutuellement des cailloux.

Rollon n.m. Barreau d’échelle.

Rôtie n.f. Préparation de cidre chauffé, servi avec des croûtons. On servait la rôtie aux vaches venant de vêler, ou aux nouveaux mariés mis au lit tout habillés, vers 5 ou 6 heures le jour du r’noçon.

Rotonée n.f. (Syn. Rotonade) Raclée.

Rotonner v. 1- Administrer une raclée. 2- Mijoter : « Midi qui sonne et patars qui rotonne » (dicton).

Roua’b, ou rouable n.m. 1- Instrument servant à étendre la pâte des galettes. 2- Outil utilisé par le cantonnier pour gratter la boue. 3- Outil semblable au précédent utilisé pour rassembler le blé battu avant de la vanner.

Roucher v. Ronger. Roucher sa croûte : ruminer.

Rouéle n.f. Loutre.

Rouelles n.f.pl. Roues servant à supporter l’âge (le timon) d’une charrue pour l’empêcher de basculer.

Rouget n.m. 1- Zool. Gardon. 2- Botan. Variété de pommes. [cf. en Ille-et-Vilaine : rouget de Dol, qui a donné son nom à une société de cette région].

Roule n.m. Mettre au roule : mettre en marche correctement.

Rouzine n.f. Résine à chandelle.

Ruette n.f. Petit bas-chemin creux bordé de talus. La ruette de la Ville Evin (située près du bourg, à proximité du Pontré). La ruette pissouse (ruette située près du bourg de Trémeur, où se rendaient les femmes du Menu Bois avant la messe afin de « prendre leurs précautions ».

Ruîne n.f. Botan. 1- Orobanche du trèfle. 2- Cuscute de l’ajonc et de la luzerne.

Ruton n.m. Botan. Rutabaga.

R’veuger v. Fouir comme le font les cochons.

R’volumer v. Tourbillonner comme le fait la poussière ou la balle (réputer annoncer la pluie).

(c) Jean-Marie Renault, 2008-2021

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.