Glossaire de parler de Trémeur

Jean RENAULT, édition 2007

 

P

Pa n.m. Poil, cheveu.

Pa interjection Dame yan, pa ! : Ben oui, bien sûr.

Pace n.f. Voir Nouvette.

Pain d’caleuv n.m. Euphorbe.

Paltèouére n.f. Outil constitué d’un bol fixé à l’extrémité d’un long manche, servant au prélèvement dans les barattes ou les potines à lait.

Pâquette n.f. Primevère.

Paréle n.f. Oseille sauvage (Rumex sp.).

Parer v. 1- Gratter la boue fraîche sur les vêtements avec un couteau. 2- Protéger, sécuriser, réussir. J’é fini mon bié avant la pluie, j’me sé ben paré.

Parlement n.m. Langage. L’parlement d’Trémeu : la parler de Trémeur (JR). [Selon RT, semble peu ou pas usité à Trémeur].

Parler (s’) v. S’écouter parler ou essayer de bien parler français : I s’parle.

n.m. Pois, haricots. Pâ d’Rome : haricots.

Passée n.f. Echalier en pierre permettant l’accès dans un cimetière et interdisant celui des animaux errants.

Passer v.intransitif Franchir une clôture (se dit d’une vache).

Patar n.f. Pomme-de-terre.

Patenôtre Avoine à chapelet (Arrhenaterium bulbosum).

Patiner v. 1- Manipuler de façon excessive. 2- S’patiner : marcher avec élégance.

Patouiller v. Patauger, jouer avec l’eau d’une flaque ou d’une mare (se dit surtout des enfants). [figure dans PLI 1982].

Paumelle n.f. Orge. [figure dans PLI 1910 et PLI 1983].

Pavée n.f. 1- Branchages d’arbustes de talus (épine blanche, ronces, etc.), coupés puis étalés sur les cours de ferme durant l’hiver pour les protéger de la pluie et protéger les passants de la boue. Par ext., ce qui est étalé sur la cour. 2- Désigne un dépôt épais de branchages ou de fruits sur le sol : une pavée de châtaignes sous le châtaigner.

n.m. 1- Pis de la vache. 2- Apparence. Avoir biau pé : avoir bonne mine. (fig. en se moquant) : Tu vas faire ça ! T’as biau pé !

Pec adj. Aigre, acide.

Péchard adj. Rouan (couleur de robe de cheval un peu violacée).

Péche n.f. Pêche, récolte de poissons.

Pécher v. Prendre de l’eau dans ses sabots ou ses chaussures.

Péchou n.m. Pêcheur.

Pêle n.f. Poêle à frire. Une pêle grasse.

Pénaou (tout -) adj. Penaud, triste, qui a l’oreille basse.

Penser dans v. Penser à.

Pentecôte n.f. Orchis sauvage des prairies.

Pentoué n.m. Pièce de bois passée dans les membres arrières du cochon afin de le suspendre à un crochet et de le débiter plus facilement.

Percheyer v. Gauler, faire tomber des fruits avec une perche.

Perpignan n.m. Fouet muni d’un manche tressé [provient du nom de la ville].

Pertus n.m . Trou, orifice.

Pétrol’ n.f. Bruyère. [se dit péterolle dans certaines régions].

Pet n.f. Variété de prune.

Pétasse n.f. Commère.

Peu n.m. Mamelle, pis de la vache (aliment).

Piâcher v. Mâcher en ouvrant la bouche. Piâcher de haut : ouvrir beaucoup la bouche en mangeant. Voir plâcher.

Picoche n.f. Expr. Avoir une bonne picoche : avoir la langue bien pendue [se disait aussi au Gouray].

Picot n.m. Bec piquant d’une volaille ou d’un oiseau.

Picoter v. 1- Envoyer des coups de bec. 2- Tailler la pierre au moyen d’un marteau pointu.

Picotou n.m. Tailleur de pierres.

Piéce n.f. Palet (jeu).

Piée n.f. Pluie.

Pigassé, pligassé adj. Se dit de ce qui est couvert de points d’une couleur différente de celle du fond.

Pigner v. Pleurnicher.

Pignous adj. Pleurnichard.

Piler v.intransitif Ecraser les pommes. Ils ont pilé chez Robert.

Piler (sur) v. Marcher (sur).

Pilerie de place n.f. Action de piler le sol, à l’occasion de la réfection d’un sol de ferme en terre battue. Le sol était composé de terre, de balle d’avoine et d’eau. La boue visqueuse était écrasée  à l’occasion d’une fête où l’on dansait sur la musique d’un sonnou.

Pillot n.m. Chiffon [cf. breton pilhoù].

Pillotous n.m. Chiffonnier.

Pîment n.m. Sorte de grosse toupie.

Pimpin n.m. 1- Grande berce (Heracleum spondyllum). 2- Plante poussant dans les ruisseaux et les prés bas (RT).

Pionet n.m. Dispositif fixé sur une faux qui fait la coupe rester droite pour être mise en gerbe.

Pipée n.f. Quantité de tabac contenue dans une pipe.

Pirli n.m. Passereau [mot n’étant plus employé, espèce non précisée].

Pirlipipet n.m. Jeu d’enfant composé d’un bâton de 80 à 100 cm de long avec lequel on projette un cylindre de bois d’environ 15 cm de long, pointu à ses extrémités (chaque pointe fait 1,5 à 2 cm) et que l’on dispose de façon inclinée dans une fosse d’où il émerge. On tape sur le cylindre avec le bâton ; il faut essayer de le rattraper au vol en tapant une nouvelle fois dessus.

Piroton n.m. Oison.

Pistole n.f. Vx. Pièce de deux francs.

Pitelé adj. Moucheté [robe d’une vache]. n. La pitelée : la mouchetée (désigne une vache).

Pîvet n.m. Pivert. Prov. : V’la l’pîvet qu’appelle la piée !

Place n.f. Surface du sol de la pièce commune d’une habitation.

Plâcher v. Mâcher. Syn. : Piâcher.

Poche n.f. Louche de cuisine.

Popote n.f. 1- Panade. 2- Cuisine. Faire la popote : faire la cuisine.

Poques n.f.pl. Grosses mains [se disait aussi au Gouray].

Poquet adj. Maladroit par engourdissement des doigts ou par encombrement des mains ou des bras (n’est pas un caractère constant de la personne).

Porée n.f.sing. Poireaux (collectif). Un poireau se dit un brin d’porée ou un pied d’porée.

Posson n.f. Aliment pour animaux constitué d’une farine d’orge écrasée et d’eau.

Poster v. Suivre, poursuivre. Tu es trop jeune pour poster.

Pot n.m. (pl. pôts) Poteau.

Potin n.m Fonte [se dit aussi à Rennes].

Potine n.f. Jarre de terre cuite destinée au lait.

Potiron n.m. Champignon des bois [figure au PLI 1910].

Potopion n.m. Cruche en grès destinée à l’eau.

Pou n.f. Peur.

Pouche n.f. 1- Grand sac de chanvre ou de sisal destiné à la récolte du blé ou des pommes de terre. 2- Expr. Jouer d’la pouche : jouer de l’accordéon.

Poucher v. Pocher (se dit d’un vêtement qui tombe mal : le dèr de ses braies pouche).

Pouchette n.f. Poche. Pouchette merdouse : se dit d’une personne avare, ne donnant pas la pratique quand il le faudrait. Se dit aussi des parrains ou marraines qui ne font pas de frais de dragées pour un baptême.

Pouchon n.m. Sac en papier (à l’épicerie p.ex.).

Pouê n.m. Pou.

Pouère n.m. Porc (JR). [Selon RT, se dit plutôt vers Plénée et Sévignac. A Trémeur, se dit pourcet].

Pouesser v. Pousser.

Pouesse n.f. (pl. pouessiaux) Fruit de la bardane et du gratteron.

Pouiller v. 1- Se vêtir, s’habiller (plutôt le haut, p.ex. mettre une veste plutôt qu’un pantalon). 2- Insulter, maltraiter : pouiller quelqu’un. [Sévignac].

Poulette n.f. Ampoule au pied ou à la main.

Pouletter v. Chouchouter : se faire pouletter [entendu en 1977].

Pourcet n.m. (pl. pourciaô) Cochon.

Pourou 1- n.m. Epouvantail. 2- adj. Peureux, couard. 3- adj. Ombrageux. Un cheval pourou.

Prâtet n.m. Terrain vague, souvent communal, où se rejoignent plusieurs chemin. Le prâtet d’la Houssa.

Pratique n.f. Pourboire.

Prée n.f. Prairie.

Prier v. Inviter.

Primetére n.m. Cimetière (JR). [Selon RT, qui ne l’a pas entendu dire dans ce sens à Trémeur, désigne plutôt certains clos. Selon une personne âgée, désignait quelque fois le presbytère].

Priver v. Apprivoiser.

Profiter v. Grandir et se développer [être humains ou animaux. Figure dans PLI 1983].

Promettre v. Se dit d’une femme enceinte : elle promet.

Puant n.m. Punaise.

Pûcier ! exclam. Syn. Putâo ! ou  putain !

Pu, pur n.m. Puits.

Puron n.m. Furoncle.

Putâo ! exclam. Putain !

(c) Jean-Marie Renault, 2008-2021

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.