Glossaire de parler de Trémeur

Jean RENAULT, édition 2007

 

M

Madrâs n.m. Mélange de terre, de paille et de petits cailloux servant à construire les maisons en terre, les soues à cochon.

Maganer v. Chahuter, déranger. Faut pas maganer !

Maillette n.m. Clous à chaussures.

Mâilloche n.f. Maillet (voir mâillot).

Mâillot n.m. 1- Nom donné au maillet lorsqu’il est plus gros qu’une mâiloche. 2- Maillet pour fendre le gros bois.

Main (dire -) adj. En s’adressant à un jeune enfant : dis-moi main, dis-moi bonjour, embrasse-moi. [Ne se disait plus depuis peu en 1982].

Mal adv. Difficile. Les choux sont mal à arracher.

Mannequin n.m. Panier en osier, différent de la canoche (v. ce mot).

Manoué n.m. 1- Rotule du haut du manche du fléau. 2- Gland des hommes.

Marcaw, mataw n.m. Matou[marcaw se disait plutôt vers Jugon].

Mareguite n.f. Marguerite.

Mâret n.m. Grosse houe à jardiner.

Maringote n.f. Charrette légère à un seul cheval permettant de se rendre facilement au trèfle ou au chou.

Marnot n.m. Pipe en terre.

Marpew n.m. Pressoir, moulin à pommes.

Mârri adj. Affligé. L’était tout mârri.

Martiau n.m. 1- Marteau. 2- Grêlon.

n.m. Tas de paille ou de fagots (voir mulon).

Matouaw n.m. Mathurin (diminutif).

Maximer v. Vacciner (JR).

n.f. Maie, coffre à rangement placé devant le lit-clos.

Meïzé adv. Désormais. [se place en milieu de phrase, contrairement à demeïzé qui se place en début].

Méle 1- n.m. Merle. 2- n.f. Nèfle (lat. Mespilus).

Méleyer v. Mélanger.

Mener, m’ner v. Conduire. Mener du brû : faire du bruit. Mener la terre : cultiver la terre. Mener la buée : faire la lessive. Mener la trée par la soue : commander au sein du foyer ou du ménage (se dit notamment d’une femme qui « porte la culotte »).

Mérienne n.f. Sieste du début d’après-midi (cf. français : pause méridienne).

Mériennée n.f. Après-midi. (cf. breton merenn : repas de midi).

Mic n.m. Café arrosé de goutte.

Miroué n.m. Miroir.

Mitan n.m. Milieu, centre.

Mo n.m. Museau.

Mol n.m. Roue [se dit aussi au Gouray]. Il faut « pouesser au mol » la charrette arrêtée.

Monde n.m. 1- Assemblée de personnes. 2- Proches ou amis intimes de la famille : not’ monde.

Monvais adj. Mauvais. Il est monvais comme une hache !

Moq’mal adv. Plutôt mal que bien, pas trop bien : J’l’ai fait moq’mal.

Motte n.f. Meule de marc de pommes présente sur le pressoir.

Moûche n.m. 1- Ensemble des mouches. 2- Abeille [Trémeur, Le Gouray].

Moûcher v. Se dit en parlant des vaches excitées par l’orage et par les taons, et qui courent avec la queue enroulée ou dressée. V. ouider.

Mouéch 1- n.f. Mèche. 2- adv. Peu. J’vas y aller mais j’n’en ai mouéch envie.

Mouestron n.m. 1- Passereau, petit oiseau des jardins (souvent le moineau). Mouestron gôr : le rouge-gorge, le pinson. 2- [par ext.] Petit énergumène, petit bonhomme.

Moule n.f. Mûre [fruit de la ronce]. Cf. lat. merula.

Mouque n.f. Moule [mollusque].

Mouyeu n.m. Moyeu.

Mulon n.m. Tas de paille élevé en rond, contrairement au ma qui est fait en longueur.

Musse n.f. 1- Cachette (JR). 2- Passage étroit en bas d’une haie : musse de lièv’, de lapin.

Musser v. 1- Passer par une musse (v. ce mot). 2- Se glisser sous la barre d’appui d’une fenêtre [se dit d’un enfant, encore entendu en 1977].

N

Na adj. Noir.

Nâche n.f. 1- Licol d’animal (vache, surtout). 2- Corde munie d’un œil pour la serrer en coulant.

Nan-ni adv. Non [cf. breton nann, non].

Nasiboter v. Nasiller.

Navicet n.m.(pl. naviciaux) Sorte de navet sauvage.

Nétée n.f. Période de la nuit. Courou d’nétée, gaspillou d’mona !

Nijo n.m. Trou pratiqué dans un tas de paille pour y conserver des pommes [Au Gouray, ces pommes sont nommées pommes de nijo].

Niolle n.f. Liseron.

Noçoux n.m.pl. Personnes participant à une noce.

Not’monde voir Monde.

Nouer v. Déborder (se dit surtout des sources). [Les sources nouent, les sources débordent (en février p.ex.). Si elles n’ont pas encore noué en avril, c’est mauvais signe pour les sources et la terre].

Nourricier adj. Qui aime se nourrir. Etre vrai nourricier : avoir pour habitude de bien se nourrir.

Nouvelle n.f. Glas. Sonner une nouvelle pour annoncer un décès.

Nouvet n.m. Noyau. Syn. : Gouvet (v. ce mot).

Nouvette n.f. Petit insecte suceur se fixant fortement à la peau, présent surtout dans les fougères. Syn. : pace.

Nouviauté n.f. Naissance à venir. On attend d’la nouviauté.

Nunu n.f.pl. Digitale.

O

O prép. Avec. O ieux : avec eux.

Offignou n.m. Personne qui offigne, qui fait le difficile sur ce qu’on lui offre à manger. Cul offignou [se dit à Trémeur et au Gouray].

Ofence n.f. Enfance, dans l’expression r’tomber en ofence.

Oisé n.m. Avoir l’oisé : avoir une respiration sifflante due à l’asthme par exemple [cf. oiseau]. [Se disait plutôt au Gouray. A Trémeur, on disait Etre pris à l’épille du mouchoué.

Ôraïge n.m. Orage.

Orseu n.m. 1- Récipient. 2- Mauvais sujet. Un vilain orseu !

Orienge n.m. Petit morceau.

Orta n.m. Orteil.

Osset cha (avoir l’) Avoir envie de vomir. Mot-à-mot : « avoir l’os tombé ». On croyait autrefois qu’il existait un os dans l’estomac, dont la chute provoquait maladies et nausées.

Ôté n.m. Partie habitable de la maison [Cf. français : hôte, hôtel]. V’nez donc dik à l’ôté : venez donc jusqu’au logement.

De quoi. Ne pas avoir où s’ennuyer : avoir beaucoup de travail.

Ouider v. Voir moûcher.

Ourée n.f. Petit lopin de terre affecté à une culture.

Oûyer v. Remplir, saturer. J’n’veux pu d’saucisse, j’en suis ouyé. Oûyer une futaille : la remplir complètement.

Ouyette n.f. Petit entonnoir. Voir entonnoué.

Oyet n.m. Corne de vache recevant l’eau et la pierre à aiguiser.

(c) Jean-Marie Renault, 2008-2021

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.