Glossaire de parler de Trémeur

Jean RENAULT, édition 2007

 

C

Cabaner v. Verser, chavirer (en parlant d’un véhicule, d’un cycliste).

Caboche n.f. Gros clou placé sous les sabots.

Cabot n.m. Petite mare d’eau restant dans un bas chemin. J’ai pêché dans un cabot : j’ai embarqué de l’eau dans mes sabots.

Caillebotte n.f. 1-Cardamine (Cardamina sp., f. des Crucifères). 2-Caille de lait.

Calebasse n.f. Vendre la calebasse : vendre la mêche.

Caleuve n.f. Couleuvre.

Can n.m. Roseau de Fréjus, bambou.

Canadienne n.f. Variété de herse (engin aratoire).

Canadienner v. Herser, passer la canadienne.

Canard n.m. Mare.

Canette n.f. Bille à jouer. Se disait aussi à Brest.

Cangne ou Cangnon n.f. Femme incapable.

Canoche n.f. Panier réalisé en bourdaine, d’une capacité de 50 à 100 l.

Carabot n.m. Filou (terme entendu en 1977). Selon R.T., serait argotique.

Carapouce n.f. Sorte de coiffure de petite fille (avant 1914). Se disait aussi d’une coiffure grossière d’homme.

Carvane n.f. Charogne.

Carvanier adj. Qui mange beaucoup de viande, de carvane. Chien carvanier (entendu en 1977) :chien très friand de viande. Selon R.T., se dit surtout d’un chien qui aime la viande faisandée et qui fouille par exemple dans le fumier pour en trouver.

Castille(s) n.f. Groseille à grappe (s’emploie surtout au pluriel). A rapprocher du breton kastilhez.

Cave n.f. Trou profond dans une rivière.

Cawni v. Perdre connaissance après un effort. Vas-tu cawni ? (R.T.).

Celise n.f. Petite cerise de la variété Montmorency (J.R.). Ne serait généralement pas employé à Trémeur selon R.T.

Cerquier v. Rosser : Tu vas te faire cerquier !

Cha n.m. Hydromel (diminutif de chamillard : v. ce mot).

Chaffier v. Chasser un animal qui gêne en venant dans les jambes : Chaffie donc le chat-là ! Par ext., se dit pour un écarter un enfant qui ennuie (J.R.). Selon R.T., serait un mot du Gouray.

Chambérière n.f. Béquille, pièce de bois articulée située à l’arrière d’une charrette et sous chaque brancard destinée à l’empêcher d’aller à cul (v. ce mot).

Chamillard n.m. Hydromel. Voir : cha.

Champier v. Insulter sans gravité.

Chantepleure n.m. Robinet d’un tonneau ou d’une barrique. Figure au PLI 1980.

Chantet n.m. Quantité d’un pain entamé qu’on utilise dans l’immédiat. Figure sous le mot Chanteau dans PLI 1910.

Chaoumer (JR) ou chaomer (RT) v. S’étrangler en buvant.

Charnier n.m. Petit saloir en grès.

Châ 1-v. Tomber. 2-Tombé.

Châsse n.f. Cercueil.

Chasser v. Accoupler, en parlant des bovins : Le tauret a chassé la vache. Tauret bousou qui chasse les vaches par d’sous la quoue.

Chat-borgnard n.m. Colin-maillard : jouer à chat-borgnard.

Chatécuré n.m. Ecureuil.

Chatonner v. Se dit d’un petit enfant qui se déplace maladroitement et à quatre pattes.

Chaucheil ou chaucheix n.m. Terrain vague, généralement communal (cf. français chauchix), terrain public. Le chevalet de la grande scie était sur le chaucheix (RT).

Chausses n.f.pl. Bas (habil.).

Cherbonnette n.f. Petite braise tirée du four de boulangerie.

Chiérdon ou cherdron n.m. Chardon.

Cherpélouse n.f. Chenille (animal).

Chérrier v. Charruer, labourer, procéder à un petit labour pour préparer le sol pour le blé ou l’avoine, par opposition à guéréter (v. ce mot) qui porte sur le gros labour de printemps qui prépare le sol pour les pomme-de-terre (RT).

Chevi (s’en -) v. Voir : Enchevi (s’).  

Chieuve (JR) ou chiéve (RT) n.f. Chèvre. Tirer les chiéves : pratique qui consiste, au solstice d’été, à faire vibrer des joncs mouillés tendus sur un chaudron contenant un fond d’eau et divers objets métalliques.

Chincher v. Renifler tout en prisant.

Chipaotére n.f. Sorte de blague à tabac doublée de vessie de cochon. La chipaotére restait à la maison.

Chipoter v. Marchander. Se disait à Brest. A un sens voisin en français (PLI 1980).

Chomer v. Mettre debout.

Chomette n.f. Appareillage destiné à apprendre aux enfants à marcher.

Chopetter v. Avoir envie de dormir sans pouvoir réellement le faire, sans pouvoir se coucher, par exemple en devant rester sur sa chaise.

Choteau n.propre François (prénom).

Choamer v. Se creuser en vieillissant (radis, navets).

Chouan n.m. Chat-huant.

Chupiron n.m. Couvercle.

Cibow n.f. Ciboule.

Ciboule n.f. Ciboulette.

Cime n.f. Extrémité de la lanière du fouet.

Cirangne n.f. Musaraigne.

Cives n.f. Ciboulette (s’emploie au pluriel).

Clissouére n.f. Jeu constitué d’une seringue en sureau destinée à lancer de l’eau.

Clocher v. Boiter.

Clos n.m. Champ.

Cloussou n.m. Crapaud.

Coche n.f. Truie (mot nouveau ayant remplacé treï).

Cochon n.m. Trognon de pomme.

Coger v. 1-Placer quelqu’un dans un emploi (selon JR). 2-Décider quelqu’un à entreprendre quelque chose (RT). Il l’a cogée, ce coup-là : il a enfin décidé la jeune fille à l’épouser.

Collèï n.m. Sillon formé par la charrue qui vient de passer.

Collet n.m. Cou. Il a l’collet comme un chat sevré : propos d’une femme en parlant de son fils qui était maigre. Collet d’jaw : (cou de jars) Se dit d’une personne qui a le cou long.

Comédien n.m. Bohémien, romanichel.

Cône n.f. Corne. Avoir les cônes dans le fient : se sentir malade après une noce trop arrosée (prononcé par une personne âgée).

Congé n.m. Service militaire : faire son congé.

Cônille n.f. Corneille.

Copier v. Cracher.

Côté (être de) v. Etre côte à côte (entendu à Broons en 1977).

Cotillon n.m. Jupe.

Cotines n.f. (pluriel) Les premières dents des enfants (RT). [JR avait noté amande, dans le langage des enfants].

Coti v. 1-Fêler, surtout en parlant d’un œuf. 2-Tourner au vilain temps (météo.). Le temps est coti. 3-Coti la goule : envoyer une gifle.

Cotissiaux n.m. (pluriel) Stellaire (Stellaria sp.), nom lié au bruit de craquement du fruit quand on l’écrase.

Cotte n.f. 1- Jupon. 2- Faire la cotte : muer. Les poules font la cotte. 3- Chauffer la cotte : fumer abondamment la pipe sans même la laisser refroidir.

Coûde n.m. Noisettier : une brouseille de coûde.

Coûe n.f. Queue.

Couée n.f. 1- Quantité de fourrage, en général de choux, qu’une personne peut porter à bras du champ au bétail (JR). 2- Quantité de fourrage qu’une personne peut transporter dans sa d’vantière (v. ce mot) (RT).

Couêlé adj. Se dit d’un vêtement souillé par de la boue séchée.

Couvert n.m. Couvercle (RT). [Se disait aussi à Brest].

Côépiaux n.m. (pluriel). Produit d’une bûche de bois débitée à la hache.

Corniére n.f. Angle. Un clos à tré corniéres : un champ triangulaire.

Couané n.m. Tas de crottin de cheval.

Couépler v. Faire des coépiaux (JR).

Couette n.f. 1- Matelas de balle. 2- Lacet de soulier en cuir.

Couetter v. 1- Lacer les souliers. 2- Marcher vite en étant bousculé. Faudra qu’ça couette !

Coupelle n.f. Partie supérieure d’un arbre dont le tronc est presque dénué de branches.

Courée n.f. Ensemble d’abats constitué du cœur et des poumons de l’animal.

Courou n.m. 1- Jeune cochon âgé d’environ quatre mois, élevé au moulin, nourri de mouture (v. ce mot) que le meunier prélevait sur le blé pour se payer, et vendu au marché. 2- Un certain lot lors d’un héritage. 3- Coureur, jeune homme qui mène une vie nocturne. Courou d’nété, gaspillou d’mona : coureur la nuit, gaspilleur d’argent. (RT).

Courtil n.m. Jardin.

Coûsser v. Courser, poursuivre à pied (un animal). [Au Gouray, on disait plutôt poster (JR). D’après RT, on disait coûsser à Trémeur s’agissant d’un animal, alors que poster signifiait : suivre une personne (son aîné, une grande personne)].

Couturier n.m. 1- Insecte se déplaçant sur l’eau. 2-Tailleur qui allait dans les fermes. S’assir en couturier : s’asseoir en tailleur.

Crassin n.m. Croûtes de lait des nourrissons (RT), que JR appelait crémet.

Cremet n.m. Carré de tissu blanc que l’on mettait sur la tête de l’enfant qui venait d’être baptisé.

Cri v. Quérir.

Crocher (se) v. Se courber.

Croisée n.f. Fenêtre.

Crouget n.m. 1- Bout de bois dont on s’aide, en le lançant, pour faire tomber les châtaignes (JR). 2- Rameau de fruits. Un crouget d’badies : un rameau de cerisier ; jett’un crouget !.

Croûlevé adj. Qui se soulève en s’écaillant. La terre est croûlevée : la terre se soulève après une forte sécheresse. Se dit aussi d’une peau qui gerce.

Cru adj. Mouillé. Tes braies sont toutes crues : ton pantalon est tout mouillé.

Cul (jeter le -) Se dit d’un cheval qui rue.

Cul-soutin n.m. Enfant adulé.

Culière n.f. Cuiller.

Cutter v. Cacher. Jouer à cutt’-cutt’ : jouer à cache-cache. A St-Brieuc vers 1920 : jouer à cutt’. Cf. breton kuzhañ : cacher.

Cuvet n.m. Cuveau de bois de 300 ou 400 l., monté sur un trépied de bois, pour faire la lessive.

(c) Jean-Marie Renault, 2008-2021

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.